André et Berthe Noufflard

Exposition



Trente ans de Prix de peinture André et Berthe Noufflard.
Dix-sept lauréats de ce Prix exposent aux cotés d'André et Berthe Noufflard.

Visite de l'exposition

Prix Noufflard 2017

Renseignements

Biographie par date


Berthe Langweil Noufflard - Peintre - 1886-1971


1886 Naissance de Berthe à Paris le 5 juillet. Mme Langweil, restée seule avec deux petites filles, fait de sa maison d'art extrême-oriental un des centres artistiques de Paris. Parmi les habitués amis de la famille, Henri Rivière, Jacques-Emile Blanche, Alexis Rouart.
1904
1905
Premières toiles.
Elève de Jacques-Emile Blanche.
1907 Expose à la société Nationale des Beaux-Arts et au Salon d'Automne.
1910 Etudie à la Grande Chaumière avec Lucien Simon. Y côtoie André Noufflard.


André Noufflard - Peintre - 1885-1968


1885 Naissance d'André à Florence le 18 janvier. Vit en Italie. Vacances en Normandie.
1897 André perd son père à 12 ans. Fréquente le lycée Galileo à Florence, puis pensionnaire au collège Ciccognini à Prato.
1901
1909
Etudiant à Rome et Pérouse (Droit).
Opte pour la nationalité italienne
1907 Etudes de dessin (Atelier Simi, Florence)
1910 Séjourne à Paris (Sucy-en-Brie) chez sa sœur et son beau-frère (Florence et Elie Halévy). Etudie la peinture à la Grande Chaumière. Fait la connaissance de Jacques-Emile Blanche.


Mariage d'André et Berthe le 27 avril 1911 à Paris.


1911 Voyage de noces en Angleterre (Cornouailles). Installation à Paris, rue Las Cases. Première visite de Berthe à Fresnay-le-Long (Seine-Maritime), qui constituera à partir de 1920 à la fois un refuge et une inépuisable source d'inspiration. Voyages fréquents dans les Alpes, en Italie, en Alsace, . . .
1913 Achat d'une propriété (Broncigliano), près de Florence, où ils séjourneront souvent jusqu'à leur installation à Paris en 1919 et qui sera vendue en 1922.
1914 Achat, par madame Langweil (mère de Berthe), de l'hôtel rue de Varenne, à Paris, qui occupera plus tard une place égale à Fresnay dans la vie d'André et de Berthe.
1915 André est mobilisé comme officier du génie dans l'armée italienne. Il ne peindra pas pendant les années de guerre, où il participera à divers affrontements et à la retraite de Caporetto. Naissance de leur première fille, Henriette, à Florence. Berthe continue à peindre, et fait des poupées.Berthe séjourne à Albertville (Savoie) auprès d'Elie et Florence Halévy.
1916 Exposition d'une vitrine de ses poupées au musée des Arts Décoratifs à Paris. Elle en confie la présentation à Henri Rivière.
1919 Démobilisation en Italie. Les Noufflard rentrent à Paris et se fixent rue de Varenne. André se remet aussitôt à peindre. Il expose au Grand-Palais deux paysages de Mosciano peints en 1914. Séjour en Bretagne.
1920 Naissance à Paris de leur deuxième fille, Geneviève. Installation de la vieille maison de famille en Normandie (Fresnay-le-Long), où désormais ils passeront la moitié de chaque année.
1920
1922
Idée de monter un théâtre de marionnettes pour la représenter Le jeu de l'amour et du hasard de Marivauxqui ne se concrétise pas avant mars 1922 à Paris. André dessine et modèle les personnages masculins et Berthe modèle les personnages féminins et réalise tous les costumes.
1922 Commande à Berthe de poupées régionales par le Touring Club de France. Les deux peintres travaillent surtout à Fresnay et au cours de leurs nombreux voyages : Provence , Italie, Alsace, Auvergne, Savoie, Tyrol, Angleterre.
1924 14-27 février, exposition Tableaux d'André Noufflard, Tableaux et Poupées de Berthe Noufflard, Galerie Simonson à Paris.
1925 Les Noufflard font la connaissance à Majano (près de Florence) de Miss Paget , écrivain anglais connue sous le pseudonyme de Vernon Lee, amie de Madame Duclaux, qu'ils recevront à Fresnay chaque année jusqu'à sa mort.
1926 1er au 27 février, exposition Paysages d'Italie et de Provence par André Noufflard, Galerie Hector Brame, boulevard Malesherbes à Paris.
1927 Ne voulant pas avoir affaire au fascisme, André obtient sa réintégration dans la nationalité française. Il ne retournera pas en Italie pendant de longues années. 7 février au 5 mars, exposition Paysages d'André Noufflard, Portraits de Berthe Noufflard, Galerie Hector Brame, boulevard Malesherbes à Paris.
1931 Goûter chez Alexandre Benois. C'est l'occasion pour les Noufflard de se lier durablement avec ce grand peintre, décorateur des Ballets Russes de Diaghilev.
1933 André se rend à Vaison-la-Romaine pour travailler avec Henri Rivière.
1934 En mai, exposition Peintres français en Italie, Galerie Bernheim, Paris (avec Vuillard, Denis, Blanche…)
1935 En janvier, participation de Berthe à l'exposition Qui fera mon portrait?, Galerie Guy Steyn à Paris et en mai exposition à la Galerie Brame.
1935
1936
Séjour à Londres pour visiter l'exposition d'art chinois, où Madame Langweil expose son merveilleux "paravent d'or" (actuellement au Rijksmuseum d'Amsterdam). Séjour à Galtür, Tyrol. Retour en Italie une dernière fois avant la guerre.
1936 André peint avec Henri Rivière en Provence et avec Heini Waser en Ile-de-France
1937 Berthe a deux commandes de portraits à Londres. En juin le couple expose à la galerie Wertheim à Londres. Août : mort d'Elie Halévy.
1938 Berthe traduit un choix de textes de Vernon Lee (Violet Paget) : Etudes et réflexions sur l'art, publié aux éditions Corrêa. André expose du 29 avril au 20 mai Paysages de neige, Galerie Brame. Séances de peinture avec Alexandre Benois en Ile-de-France.
1939 Voyage à Genève pour voir l'exposition des chefs d'œuvre du Prado.
1940 C'est à nouveau la guerre. Les Noufflard sont à Fresnay durant l'hiver 39-40, puis ils passent en "zone libre" (Albi, Peyrat le Château).
1941 Installation à Toulouse puis achat avec Madame Langweil d'une propriété, le Cireygeol, en Dordogne, qui devient leur résidence principale pendant la guerre où leurs proches viennent les voir (Florence Halévy, Haguenau, Parodi, Bauer, …). Quand les Allemands occupent la "zone non occupée", les Noufflard quittent la Dordogne avec Madame Langweil, munis de fausses cartes d'identité, et s'installent à Saint Maurice-lès-Charencey, en Basse Normandie, où ils resteront jusqu'à la libération.
1942 En mai, départ de la mère d'André qui souhaite retourner à Florence. Le 30 septembre, mort de Jacques-Emile Blanche, à Offranville.
1943 Le 13 mars, mort à Florence de Mme Emilia Noufflard, mère d'André.
1944 Retour à Paris. Réaménagement de la maison de Fresnay qui a cruellement souffert de l'occupation allemande.
1945 Reprise d'une vie normale : peinture, voyages, expositions. Le 15 juin, Salon au Palais de Tokyo .
1946 André et Berthe soutiennent les œuvres Sauvetage de l'enfance et la Tutélaire. André traduit La vie de Michel-Ange racontée par son élève et ami Ascanio Condivi en 1553. Ouvrage publié en 1949 à Paris (édition Floury) et couronné par l'Académie des Beaux-arts La maison de Fresnay reprend progressivement la place centrale qu'elle occupait avant la guerre. Retour en Italie et séjour chez leur ami, Alexandre Parodi, ambassadeur de France à Rome.
1947 Berthe fait un séjour à Londres chez Ethel Sands et en Northumberland chez Sir Humphrey Noble pour peindre des portraits.
1948 Ils se lient avec le milieu médical par l'intermédiaire de leur fille Henriette, docteur en médecine (René Dubos, Jean Trémolières, Edouard Brissaud …). Ils étaient déjà liés avec Jean Bermard par sa femme Amy, proche de Françoise Halévy. Le milieu musical qui avait toujours tenu une grande place dans leur vie (Casella, Darius Milhaud, Lazare Lévy, Balbina Braïnina) s'enrichit encore grâce aux activités de leur fille Geneviève, flûtiste (André Marchal, Norbert Dufourcq, Marcel Moyse, Elisabeth Brasseur, Betsy Jolas, Laurence Boulay ...)
1949 Nouveau séjour en Italie
1951 19 janvier -3 février, exposition Berthe et André Noufflard, Galerie Durand-Ruel, avenue de Friedland à Paris. Henri Rivière est soigné rue de Varenne puis à Sucy-en-Brie chez Henriette, où il meurt le 24 août.
1954 Arrivée chez Henriette de son premier enfant, Jean.
1955 Arrivée chez Henriette de son deuxième enfant, François
1956 19 janvier - 11 février, André expose Œuvres récentes, Galerie Brame.
1957 18 Novembre : mort de Florence Halévy, à Sucy-en-Brie.
1958 Arrivée de Sylvie, troisième enfant d'Henriette. Le 22 décembre, mort de Mme Langweil, dans sa 98ème année.
1959 Réaménagement de l' hôtel de la rue de Varenne. Exposition et vente des collections de Madame Langweil selon sa volonté, à la Galerie Charpentier - Paris.
1960 Mort d'Alexandre Benois. Dernier séjour en Italie (Asolo). La santé d'André Noufflard laisse à désirer. Désormais il ne peut plus travailler autant.
1961 Mariage d'Henriette avec le peintre Maurice Guy-Loë.
1963 Dernières toiles d'André.
1968 Mort d'André Noufflard le 18 mai, à Paris pendant les troubles.
1969 Berthe se remet à peindre. Depuis 1966, elle n'avait pu achever qu'un portrait. Elle retourne à Florence. Mais son état de santé, fragile depuis longtemps, s'aggrave..
1970 A l'automne, dernier portrait.
1971 Berthe Noufflard tombe gravement malade à Fresnay. Elle s'éteint le 11 octobre à Paris.


Copyright (c) 2009 - Tous les documents présents sur ce site sont protégés par copyright - Association André et Berthe Noufflard - Tous droits réservés.
Web design : Véronique Maronne / Galerie flash : Nicolas Lucas